Partagez|

« L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: « L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. » Dim 3 Juin - 20:07

Scyfer L. Adam


•  PSEUDO -  Adam Luis Scyfer
 •  DATE DE NAISSANCE -  24 Décembre
 •  LIEU DE NAISSANCE -  Une petite ville calme.
 •  AGE -  23 ans

 •  MÉTIER -  Professeur de Mathématiques à Mi-temps et réparateur officiel.

 •  DECK - Assemblage de vieille carte.

 •  SIGNES PARTICULIERS -  Il fume, déteste le café, fait très bien la cuisine, et est allergique aux fraises. Les deux derniers sont plutôt secrets.


Penché en avant, ses yeux bleus océan plongé dans les votre, ses cheveux noirs aux reflets bleus sous les néons, attachés en une longue queue parfois rehaussé d'un chignon relâché, il vous observe pendant que vous le détaillez. Vous baissez les yeux, soit par désintérêt soit pour observer autre chose et il redresse son mètre quatre-vingt quatre, soupire et se retourne, regagnant son tableau noir. Ainsi vous pouvez voir ses fesses, musclées, comme tout le reste de son corps. Enfin, ce n'est pas tellement visible, pas trop. Juste de l'entretien quotidien. A ce stade difficile de ne pas l'imaginer en sueur, sur le sol, se reposant après une série de pompe ou d'abdominaux... Une serviette humide à ses cotés. Vous soupirez à votre tour, pour quelques raisons que ce soit, et reprenez votre analyse. Vous estimez son poids entre 70 et 75 kilos, difficile à dire sans balance mais qu'importe. Maintenant qu'il s'est éloigné, il vous est plus facile de détailler son visage sans gêne. La peau claire et les traits fins, il peut correspondre aux goûts de certaines personnes mais pas de tous... Du reste, ses habits sont plutôt sobre, après tout c'est un professeur, proche du costard cravate sans être trop habillé. Mais vous l'avez déjà croisé dehors en T-shirt. Enfin, rien de très original dans tout cela.
Sur son bureau, à coté de son sac où dorment vos copies, un paquet de cigarette entamé. Mais pour qui se prend il, à laisser traîner cela devant des élèves de tout âge ? Enfin, au vu de la blancheur de ses dents, il ne doit pas fumer trop souvent... Mais ce n'est pas une raison ! Il pourrait faire un peu plus attention. D'ailleurs, quand on regarde de plus près, il n'y pas que cela qui soit négligé chez lui. Son col est plissé, visiblement il vit seul. Il n'a pas l'air de se soucier plus que cela de son apparence. De nouveau, vous soupirez. La sonnerie retentit, annonçant la fin du cours. Vous vous levez et quittez la classe après avoir rangé vos affaires. Il vous demande de bien réviser et vous dit au revoir d'une voix claire. Ni trop douce, ni trop forte. Presque passe partout. Vous êtes un élève calme, il n'a rien à vous reprocher. Au premier coup d’œil, il n'est pas si intéressant que cela finalement...


Tiens, que fait il dehors à cette heure ci ? D'ailleurs vous non plus vous ne devriez pas y être. Mais vous avez une bonne raison c'est certain. Espionner son professeur par exemple... Mais avec qui parle t-il ? Son interlocuteur est dans votre angle mort, dommage. Lui par contre, vous le voyez bien. Appuyé contre l'arbre d'une main, penché en avant vers la personne à qui il parle. Visiblement il la domine. Dans son autre main, une cigarette qui se consume doucement sans qu'il semble s'en soucier. C'est donc à cela qu'elles lui servent. A draguer, car c'est bien ce qu'il est en train de faire. Prudemment, vous vous approchez. Sa voix est bien plus douce mais ses mots raisonnent comme un sort, du poison. Il dit exactement ce que l'autre veut entendre, mais d'ici, loin de son petit jeu, on voit qu'il n'est pas sincère. C'est presque abject. Vous remuez rapidement, il vous entend et n'est pas le seul. Sa compagne s'enfuie, vous permettant de voir qu'il s'agit d'une élève, elle non plus ne devrait pas être là. Il vient vers vous et vous vous enfuyez, mieux vaut qu'il ne sache pas qui lui à fait perdre son coup. A son air, il n'a pas apprécié... De loin, vous l'observez. Il s'est arrêté, il fume visiblement frustré. Alors il est ce genre d'homme. Son regard est effrayant, on dirait qu'il n'aurait aucun remord à vous punir. Mais peut être vous faites vous des idées.
Il avait l'air gentil en cours pourtant. Il n'est peut être pas si méchant ? Ce n'est pas ce que vous dira une de vos amis, quand elle viendra pleurer dans vos bras. Il l'a dragué, s'est amusé avec elle sans jamais faire quoi que ce soit qui pourrait le faire renvoyer, et l'a jetée. D'ailleurs, si vous vous renseigné un peu, elle n'est pas la seule dans ce cas. Bien sur tous ne pleure pas, la plupart savait à quoi s'attendre, homme comme femme. Les adultes sont d'ailleurs bien conscient. De toute manière ceux qui ne l'acceptent pas reçoivent de nombreuse piques et on plutôt intérêt à surveiller leur petit secrets.
Cependant, il ne semble pas faire ça par méchanceté, il s'amuse, il se joue des autres et se moque bien des conséquences... Il lui arrive même d'être gentil, pour son propre plaisir, juste parce qu'il a envie de l'être ce jour la. Sur ce point, il est très lunatique. C'est difficile de savoir s'il vous aide par simple envie ou en ayant une autre idée derrière la tête.
Quand à ses goûts, puisque vous l'avez observé, vous savez qu'il mange rarement des aliments sucré, semblant préféré l'acidité. Lui qui laisse parfois un goût amer... Ceci dit, il semble se méfier de l'alcool, préférant les sodas, seul occasion de remonter son taux de sucre. Pour le reste, il n'est pas difficile. De ce que vous en savez en tout cas.



•  VOTRE DECK -  Que dire ? A part qu'Adam redécouvre les cartes de son deck les rares fois où on le pousse à jouer ? D'ailleurs, il ne l'a pas fait lui même... C'est son père qui le lui a donné. Il le garde sans trop savoir pourquoi et se moque complètement de la prétendue âme des cartes...
Donc vous avez droit à une liste longue et chiante (et en français) :
 
 



« Au fait, maman...
Je t'ai déjà dit de m'appeler mère !
Mouai, mère, pourquoi j'ai deux prénoms ?
Le petit fils des bourge d’à coté en à deux, pourquoi pas toi !
Ah... Quand même »
Le jeune adolescent afficha un air blasé devant la réponse de sa mère. Juste à cause de cela ? Non, plus exactement : Encore à cause de cela ? Car c'était loin d'être la première fois... Le jeune couple s'était rencontré dans un magasin de cartes, ils voulaient tout deux acheter le même paquet qui n'était plus qu'en un seul exemplaire. Cela arrive rarement mais le destin semblait avoir choisit ce jour pour réunir deux être. Grand mal lui a pris, puisqu'ils paniquèrent tout deux. Les noms d'oiseaux s'échangèrent entre les deux joueurs avant qu'ils ne se retournent vers la vendeuse.

Débordée par son travail, elle les chassa et ils durent renoncer au paquet. Ils étaient tout deux majeurs mais n'avait jamais vraiment joué, préférant les études plus conventionnelles au duel de monstre. Leur soudain intérêt pour ce jeux tourna court lorsqu'ils perdirent chacun leur duel et retournèrent au magasin pour rendre les cartes, l'homme gardant son deck en souvenir de leur rencontre. Ainsi ils se rencontrèrent, ainsi ils s'aimèrent.

Le temps passa et ils trouvèrent chacun un travail. Lui se fit embaucher dans un bureau, elle devint professeur. Leur lien avec le monde des cartes ne tenait qu'au duel qu'ils suivaient vaguement à la télé. Ils cessèrent cette petite activité lorsqu'il s'installèrent ensemble, dans un petit appartement. L'argent manquait parfois et il ne voulait pas dépendre de leur géniteur, alors il accepta une mutation dans un coin perdu et elle le suivit. Il quittèrent leur région d'origine dans les pleurs et les promesses de retour. La bas, la vie leur sourit, installé à côté d'un grand manoir, ils donnèrent naissance à un enfant. Une vie tranquille, dans un coin tranquille.
Il n'y avait la aucun souci, si ce n'est celui du voisinage. Oh, ils étaient très gentils, toujours prêt à aider. Mais très riches aussi. Sans les détester, la mère se mit à les envier. Ainsi, lorsque naquit son deuxième enfant, elle tenta de lui donner un nom noble. Rien de bien grave ni méchant. Mais la décoration de la maison changea en même temps et le plus âgés, pourtant jeune, failli être envoyer dans une école très huppés. Il faillit, car le père refusa catégoriquement, présentant les finances de la maisons comme premier prétexte. D'autant que l'enfant aurait été éloigné de la maison, loin de ses parents. Pour lui, c'était hors de question. Devant cela, la mère, aimante, changea d'avis. Ce qui ne l’empêcha pas d'acheter une paire de jumelles pour tenter d'observer ses voisins au travers de la haie du jardin...

C'est dans cet univers que les enfants grandirent. Grâce au père, le caractère envieux de leur mère ne les atteint pas et ses réflexions par rapport au voisinage et à leur train de vie devinrent rapidement sujets à de gentilles plaisanterie. Elle même en riait parfois, avant de retrouvé une prétendu contenance qui faisait pouffer de rire les garçons. A dix ans, l’aîné demanda à integrer une grande école de duel, très prestigieuse et très chère, comme il voyait faire l'un de ses copains. Les parents refusèrent, il s'obstina et les disputes éclatèrent. Ayant peur de trop s'en mêler mais souhaitant les aider, leur voisins leur présentèrent un spécialiste des cartes, qui régla la question en leur parlant d'une petite école spécialisé dans l'aide au joueur débutant non loin de la. Ainsi, l'aîné quitta la maison la semaine, revenant le week end et il fut convenu qu'il pourrait partir dans cette grande école lorsqu'il aurait quinze ans.

Son frère, lui, se moquait éperdument des cartes et des combats. Ses notes n'était ni très bonnes, ni très mauvaise et il était bien partit pour suivre les traces de ses parents...

Lorsqu'il atteint ses treize ans et que son frère quitta la maison pour partir dans son école en obtenant une bourse, il fit une rencontre. Celle ci lui proposa un duel sur la chemin de l'école. Il déclina aussitôt, n'y voyant aucun intérêt. La jeune fille le traita de trouillard, il répliqua qu'il n'avait même pas de deck. Étonnée, elle le regarda partir en silence. A son âge, c'était étonnant, surtout pour elle qui avait grandi dans une famille passionnée. L'attendant à la sortit de son établissement, elle réitéra son offre en lui prêtant un de deck de base.

« Essaye au moins ! Si ça se trouve, ça va te plaire ! »
Il soupira et se résigna. Il n'avait jamais était du genre très combatif, préférant laisser les autres sur place, dans leur délire. Mais cette jeune fille n'avait pas l'air de vouloir le laisser partir, alors, il engagea le combat. Le paquet qu'elle lui avait prêté était très simple, très abordable, mais il ne s'y intéressa pas, n'y croyant pas. Armée de ses cartes, la jeune fille l'emporta sans trop de mal et récupéra son deck, demandant au jeune homme ce qu'il en avait pensé. Devant son air totalement désintéressé, elle s'emporta :

« Mais si tu n'aimes pas l'école plus que ça, si tu te moques des cartes, pourquoi vis tu ?
Parce que mes parents on fait des galipettes ?
… Euh... Non... Pas pourquoi tu es naît... Pourquoi vis tu encore maintenant ? Il n'y a vraiment rien qui te donne envie de te lever le matin ? »
Il soupira et s'éloigna, ne lui adressant pour réponse qu'un simple signe de la main. Il n'y avait pas besoin d'avoir une raison pour vivre. On vit car on est naît, rien de plus. Et puis, pour qui se prenait elle à vouloir lui donner des leçons ! Il avait le droit de se moquer de la vie ! D'ailleurs ce n'était pas comme s'il s'en moquait, il y avait des choses qui l’intéressait. Comme... Par exemple... Enfin... Il s'arrêta et se retourna mais la jeune fille était partit. D'un pas plus vif, il reprit le chemin qui menait à sa maison. Mais quel idiot il était de se laisser troubler par une gamine ! Qu'en savait elle d'abord ? C'était ridicule.

Mais la question continua de trotter dans sa petite tête, l’empêchant parfois de dormir sans qu'il parvienne à trouver une réponse. Il tenta bien de s'intéresser à certaines choses, de se trouver une passion. Mais cela fut vain. Il n'y avait rien qui le motivait réellement à vire. Il avait toujours suivit la vie sans se soucier de cela, mais sans y prendre grand plaisir non plus. Pour lui, vivre, respirer, être la, c'était un fait, pas un besoin. Il aurait aussi bien pu être mort que cela n'aurait rien changé à ses yeux. Et à présent, il se rendait compte de cela. Sa vie était vide de sens. Il était vide.

Que faire dans ce cas ? Se donner la mort ? Se contenter de fuir en oubliant tout ? Ces deux solutions étaient inaccessible. La première était trop lourde de conséquence, trop ennuyante. La seconde, il avait beau essayé, il n'y arrivait pas. Il ne savait plus quoi faire. Regardant les autres, les grands, il commença à fumer. C'était âpre, cela sentait mauvais, il arrêta. Une fille du groupe de fumeur, plus âgée, le repéra. Elle avait toujours eu un faible pour les méchants garçons, plus jeune qu'elle. Elle commença à le draguer, plus pour jouer avec lui qu'autre chose. La voyant venir, il rentra dans son jeu et se fut elle qui succomba. Ils purent ainsi se revoir plus d'une fois et elle commença à s'ouvrir à lui. Son petit cœur s'attendrit devant cet adolescent et un jour vint où elle lui présenta ses sentiments.

Pauvre petit cœur tendre qui ce jour se brisa en heurtant à un éclat de rire mauvais. Assis sur un muret, plié de rire, le garçon finit par se calmer pour lui répondre. Elle était passé du rouge timide au blanc livide et atteint le rouge colère et honte quand il lui parla. Ainsi elle l'avait pris au sérieux ? Qu'elle était stupide, comme s'il pouvait s'intéresser à elle. Elle n'était même pas son type. Quelle idiote. Il se tut sous sa gifle mais la regarda partir en souriant. Quelques pas plus loin, elle se retourna, en pleurs et lui cria :

« Pourquoi à tu fais ça ? C'est ignoble de jouer avec les sentiments !
Pourquoi ?... Je ne sais pas, c'était marrant, j'avais envie »
Envie ? Il avait vraiment eu envie de le faire... Mais oui, c'était idiot de chercher une raison de vivre ! Il suffisait de suivre ses envies ! Ne rien se refuser et se moquer des conséquences. Ça c'était facile, il suffisait de ne pas se faire prendre... De ne pas dépasser certaines limites, et de jouer en suivant ses propres règles... Il sourit. Merci gamine, grâce à toi, je vais jouer.

Les années passèrent et ses notes furent assez élevé pour que ses parents, tout heureux de lui faire plaisir, lui offre leur deck. Il regarda le petit paquet se demandant s'il devait faire un feu avec. Le prenant sans grande conviction, il regagna sa chambre. Les adultes se regardèrent décontenancé... Son grand frère aimait pourtant tellement cela...

Ainsi commencèrent leur relation, ou plutôt les relations, entre Adam, un pauvre paquet de cartes considérées sans âme et de nombreuses personnes qui partirent avec plus ou moins de regret.

Ses résultats scolaires s'améliorèrent encore quand sa mère rejeta sa débauche et son attitude. Cela pourrait paraître étrange si son unique but n'avait pas été de devenir professeur comme elle et de se faire embaucher dans l'une des meilleures écoles qui soit pour pouvoir la regarder de haut, elle et sa petite école de quartier. Certes, ce ne fut pas chose facile, mais il y parvint en se spécialisant dans la matières qu'il connaissait le mieux et faisant valoir ses compétences en électronique et en mécanique Il obtint rapidement son diplôme, très rapidement. Bien entendu ceci n'avait rien à voir avec la relation qu'il entretenait avec deux de ses professeurs et les avance discrète qu'il fit à l'examinateur...


•  VOUS IRL -  Ko' – 19 ans
 •  OÙ AVEZ VOUS CONNU AIH ? -  Un lapin rose en peluche m'a donné une lettre, en carton décoré de petit Hane Kuriboh, qui m'invitait à venir danser la danse des canard boiteux sur ce forum. J'étais bourré, j'ai accepté.
 •  PHRASE CODE -  Je danse avec passe partout, et je cultive des artichauts volant, aussi.
 •  AUTRE -  La drogue, c'est mal. Mangez des pommes.



Dernière édition par Adam L. Scyfer le Lun 4 Juin - 10:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


キ TKB _ Our blood on your hands, running hot in my veins

Show us your Kâ
Thief King Bakura

Messages :
810
Date d'inscription :
01/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
335/5000  (335/5000)

MessageSujet: Re: « L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. » Dim 3 Juin - 20:16

Bienvenue :D Mouhahaha !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: « L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. » Dim 3 Juin - 20:30

Merci !
Revenir en haut Aller en bas


RUNNING BLIND ↓ Phantoms of you are burning inside me.

Show us your Kâ
Lèto ho Mykễnai

Messages :
687
Date d'inscription :
01/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
2009/5000  (2009/5000)

MessageSujet: Re: « L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. » Dim 3 Juin - 20:36

Oui ! Bienvenue !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alone-in-heaven.forum.st/t28-over-the-rainbow-j-andersen


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: « L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. » Lun 4 Juin - 10:25

Voila, fini, j'ai mis ma liste toute moche. Par contre y'as les épée révélatrice et un héros élémentaire, donc dit moi si je dois virer des trucs.
(Au passage normalement, le deck est aux règles des tournois d'il y a quatre ans (d'où hommage torrentiel et contrôle cérébral au lieu de trou noir et changement de cœur qui était interdite *raconte sa vie*)
Revenir en haut Aller en bas


キ TKB _ Our blood on your hands, running hot in my veins

Show us your Kâ
Thief King Bakura

Messages :
810
Date d'inscription :
01/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
335/5000  (335/5000)

MessageSujet: Re: « L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. » Lun 4 Juin - 11:01

Bah c'est bon tu peux garder les épées et le heros elementaire ( Edo en a aussi comme Judai donc c'est pas des cartes creer en un seul exemplaire quoi ^^)

Et puis les tournois on s'en branle un peut donc tu peux remplacé Controle Cerebral si tu le souhaite. Par contre perso jprefere Homage Torrentiel que Trou noir ... Mais aprés ...

Voila !

Yay ! Yay ! T'es validé(e)


Mwahahaha ! Bienvenue à toi... Tu es donc validé(e) & digne de t'afficher aux cotés des duelistes géniaux que nous sommes ! *pas les chevilles, pas les chevilles*. Desormais te voila libre de t'occuper de tes demandes et listes de RP... ainsi que de tes Fiches de lien. C'est facultatif bien sur, mais c'est toujours chouette de savoir qui kiffe qui et qui fait quoi ... ? Non ? On le sait voyons ! On est tous des comères !

Sinon, tu peux aussi t'interesser au systeme de réputation crois moi.. ça te plaira !

Hum... Allez bon... Ahhh ! J'oubliais, les demandes de rang, tout ça, ça se passe par ici et hum... le plus important dans tout ça..

Viens nous rendre visite sur la Chat box. On mord pas !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: « L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. » Lun 4 Juin - 11:03

Merci !
Revenir en haut Aller en bas



Show us your Kâ
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. » Aujourd'hui à 3:44

Revenir en haut Aller en bas

« L'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alone in Heaven :: Présentations :: Présentations validés-
Sauter vers: