Partagez|

Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Ven 6 Juil - 14:22

L'heure de fermeture approchait. Oh, ce n'était pas encore le moment de fermer boutique, mais disons qu'il devait rester une bonne heure et demie, encore... Dehors, les gens commençaient à rentrer chez eux, et le soleil déclinait peu à peu. L'air se faisait plus frais, et Sazanka quitta son comptoir pour aller fermer la porte vitrée, histoire d'éviter les courants d'air. En revenant vers la caisse, la jeune femme s'étira tout en baillant. Un sourire étira ses lèvres en voyant Mira qui s'étirait elle aussi en baillant à s'en décrocher la mâchoire, avant de se pelotonner dans son petit panier en osier, sur le comptoir, contre le mur. Pour la petite chatte noire, la journée aussi avait été longue. Il faut dire que c'est épuisant de courir après l'écharpe de plumes d'une cliente...

En se rappelant la scène qui avait suivi, la pâtissière se prit à rire un peu. La dame aurait pu mal prendre les choses, mais au final ça l'avait amusé, donc elle n'avait rien dit, et avait même laissé la minette jouer un peu avec l'écharpe. Pour la remercier, Sazanka avait décidé de faire un petit geste commercial et lui avait offert trois muffins.

Après cette dame, il n'y avait plus eu grand monde. Deux petites filles étaient venues lui acheter quelques oursons en guimauve, mais à part ça... Enfin, il y a des jours avec et des jours sans, comme on dit. Et puis ce n'était pas comme si elle était sur la paille. Son affaire tournait bien, et elle commençait même à se faire un nom.

Laissant échapper un léger soupir, la jeune femme jeta un oeil à sa pendule. Encore une heure et quart avant la fermeture. Eh bien elle patienterait. Parfois, des clients tardifs venaient lui acheter de véritables montagnes de sucrerie presque cinq minutes avant qu'elle ne plie boutique.
Sazanka retourna s'asseoir sur son tabouret surélevé, derrière son comptoir, et prit son mal en patience.

Allez... Il devait bien y avoir quelqu'un qui avait envie de gâteau, non ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Ven 6 Juil - 15:54

    Pouah ! Mon t-shirt blanc ! Rouge de sang ! Me voilà entrain de courir, à travers les rues de Domino City, à en perdre haleine. Comment, moi qui me suis levé à 10h qui me la suis coulé douce toute la journée, ai-je fait pour me retrouver dans cette situation? Sûrement ma grande gueule et mon caractère de merde… C’est plus fort que moi il faut toujours que je me la ramène.
    Je me baladais tranquillement en rentrant des courses, des cris m’extirpèrent de mes pensées. Trois enfants assez jeunes, et quatre plus âgés, à peu près mon âge je pense, ils devaient les emmerder vu leurs visages. J’ai dû balancer une saloperie car ils m’ont regardé d’un mauvais œil, mais je suis sûr que c’était drôle, me connaissant j’ai dû renchérir, je ne suis plus trop sûr, tout s’est déroulé si vite, j’ai dû me manger quelques vilains coups et m’en sortir à l’aide d’acrobaties, et me voilà entrain de courir, à travers les rues de Domino City, à en perdre haleine.
    Tout ça pour défendre 3 mioches, foutu instinct maternelle que je ne suis pas censé avoir. Je n’aime pas me battre, je vais devoir courir… Ma journée de repos ne finit aussi bien que je l’espérais.

    Ils disaient qu’ils comptaient me faire la peau, je continuais de courir, je pris un tournant et sautai derrière une voiture, le groupe continuait de courir dans la mauvaise direction, j’attendis une trentaine de seconde avant de sortir. C’est bien fait pour moi ça m’apprendra à toujours vouloir défendre les plus faibles. Je marchais sans savoir où aller, je continuais de saigner du nez, ils ne m’avaient pas raté, j’aurai très bien pu éviter son coup et le lui rendre mais je n’aime pas me battre, sauf si c’est pour défendre quelqu’un, mais je m’aime tellement peu que je ne me défends pas quand on me cogne, je fuis, sauf si je suis en colère, mais je ne suis jamais en colère.

    Je vis une enseigne dont le nom m’amusa, je rigolais, un jeu de mot enfantin, mais qui me faisait rire, sûrement la fatigue qui retombait. J’entrai dans la boutique, mon sac en plastique, détenant mon dîner, dans une main, et l’autre tâtant du bout des doigts mes lèvres pour voir si je n’étais pas blessé à la bouche. J’essayais de sourire à la tenancière

    « Bonsoir, ça sent très bon… »

    Ayant peur de l’effrayer de par mon visage amoché, je préférais tout mettre à plat, mieux vaut en dire trop que pas assez et créer des rumeurs. Je suis honnête et un peu trop direct.

    « N’ayez pas peur de ma tête, je ne suis pas un voyou, par contre je leur dois mon nouveau style… Ils embêtaient des enfants et, c’était plus fort que moi, je suis intervenu, bref, vous devez vous en moquez. »

    Je continuais d’éponger le sang qui coulait de mon nez avec main, mais en vain. J’abandonnais donc et laissais couler, je me doucherai en rentrant à maison après tout. Je sentis quelque chose tourner autour de ma jambe gauche, je m’apprêtais à le dégager à l’aide d’un coup de pied, car j’étais encore sur mes gardes, mais je réalisai à temps que c’était un chat tout chou, les chats m’aiment bien, contrairement aux chiens. Je posais mon sac et le caressai de ma main propre tout en regardant la pâtissière, qui je l’avoue, était plutôt séduisante.

    « Auriez-vous des croissants aux amandes, et des chaussons aux pommes ? Je ne suis pas fana de bonbons mais les pâtisseries sont les seules choses que je puisse avaler le matin. Mais vous devez vous en moquez également, désolé je suis assez bavard, ça doit être l’adrénaline, vous savez les voyous de tout à l’heure… Et voilà que je recommence… Grmpf… »

    Je reportais mon attention au chat pour dissimuler la honte que j’éprouvais à mon égard, je me sentais pitoyable, je caressais tendrement le chat en soupirant.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Ven 6 Juil - 22:32

Ah, un client ! ... Sazanka aurait dû sauter de joie. Et pourtant, elle n'en avait plus la moindre envie. La dégaine de son client n'était pas très engageante. Ensanglanté, et cabossé d'un peu partout. Quelqu'un lui avait déjà dit que ça n'avait rien d'amusant de passer sous une tondeuse à gazon ? Non ? Eh bien il serait temps d'en informer ce pauvre garçon.
Bien que ce ne soit pas son genre, la jeune femme avait même envisagé -durant quelques instants- de le mettre à la porte de boutique sans plus de cérémonies. Eh, ce ne sont pas des manières de se pointer comme ça dans un établissement si bien tenu, voyons... !

... Cependant, la partie explication qui arrive bien assez tôt la calma. Clignant des yeux, elle se demandait si elle avait bien compris ce qu'il venait de dire. D'après lui -eh après tout ce n'était jamais que sa version des faits, on ne sait jamais- il s'était retrouvé dans cet état lamentable parce qu'il avait pris la défense d'enfants.
Et alors qu'il lui expliquait sa mésaventure, Sazanka avisa du coin de l'oeil la petite chatte noire qui tout du long fixait le jeune homme de ses grandes prunelles expressives. Mira finit même par se lever de son panier, sauter au bas du comptoir, et aller se frotter à la jambe gauche du nouveau venu. Que la petite bestiole soit aussi sociable avec un inconnu, c'était rare. Et ça surprenait sa maîtresse. Quand le garçon posa son sac et se baissa pour caresser la minette, Sazanka eut la surprise d'entendre sa compagne à quatre pattes se mettre à ronronner.

La pâtissière afficha un doux sourire, et alla en arrière-boutique tout en lâchant :


- Ne bouge pas, je reviens.

Oui, mademoiselle a le tutoiement facile. Et elle le vit bien. Bref. Sazanka attrapa la trousse de premiers secours qu'elle gardait toujours non loin au cas où (et comme quoi elle avait bien fait), et retourna dans le magasin, posant son attirail sur le comptoir.

- Sans vouloir te vexer, tu as plus besoin de soins que de viennoiseries, pour le moment. Ne t'inquiète pas, elles ne vont pas s'envoler. Approche-toi que je désinfecte tout ça, je ne mords pas... Contrairement à elle.

C'est avec un léger rire qu'elle avait désigné la petite boule de poils noire, qui ronronnait sous les caresses du jeune homme, heureuse comme tout.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Ven 6 Juil - 23:58

    Elle souriait, j’avoue que cette réaction m’avait pour le moins surprise. Elle disparut quelque secondes et elle revint avec une boîte de premier secours. J’étais réticent, elle disait que j’avais plus besoins de soins que de viennoiseries. Elle avait l'air si douce et gentille, ça me perturbait, ce n’était pas avec ma mère que j’avais le droit à ça, ni avec mes exs copines. Je n’ai jamais été chanceux en relation. Mon visage est plutôt un bon témoin, ne trouvez-vous pas ? J’hésitais à venir, à me rapprocher. Non pas par méfiance, mais c’est mon caractère de merde, je ne supporte pas demander de l’aide, ou un service quelconque, c’est plus fort que moi, non pas par honte ni autre, c’est comme ça, toujours prêt à aider les autres, mais n’aime pas se faire aider…
    Mais cette femme dégageait quelque chose, c’est quelqu’un de bien je pense… Je fis un gros effort et je me rapprochai d’elle.

    « Elle a l’air pourtant douce et câline, et puis une morsure… Ce n’est pas ça qui empirera mon état, pas vrai ? »

    Je riais légèrement. C’est une première pour moi, la seule personne que je laissais me soigner était l’infirmière de la Duel Académie, parce que dans le cas contraire je subissais un interrogatoire interminable sur l’origine de mes blessures. Normalement dans ces moments-là, on est censé engager une discussion non ? Histoire de détendre l’atmosphère… C’est ce que je comptais faire.

    « C’est la première fois que je passe dans le coin, bien que je sois né ici… C’est le nom qui m’a attiré en premier, il m’a fait rire alors que j’étais dans une sale situation. D’ailleurs, je ne vais pas faire fuir tous vos clients ? En me faisant soigner ici ? »

    Je réfléchis constamment c’est fatiguant, mais tellement… Je me sentais tel un chien errant, je n’aimais pas vraiment cette position, un oiseau aux ailes brisées. Ouh quel pathétique poète suis-je quand je m’y mets…

    « Quel mal-élevé je fais, j’entre ici, je vous effraye, vous me soignez, et je ne me présente même pas. Je suis désolé ! Je m’appelle Joshua Blake. »

    J’ai une excuse justifiant cet oubli, je n’ai pas reçu d’éducation. Ou la plus minime, qui m’apprend que sortir nu n’est pas très poli, des évidences de ce genre. Mais je préfère garder tout ça pour moi, mes airs d'extraverti social ne sont là que pour dissimuler mes sentiments. Je suis très pudique et timide, l'habit ne fait pas le moine.

    « Vous êtes ici depuis longtemps ? Ça m’intrigue énormément, car quand je suis en ville, je suis contraint de me faire à manger seul et de faire donc les courses seuls, et je ne vous ai jamais vu, pourtant j’adore me balader et me perdre en ville… Désolé, je suis assez bavard… Ce n’est pas fréquent bien que ce soit dur à croire. »

    J’avais peut-être l’air souriant, mais au fond, cette femme me rappelait tout ce que je n’ai pas eu, de l’affection. Je me sentais triste, et je ne comprenais pas pourquoi elle me soignait, serait-ce pour la même raison qui m’a poussé à intervenir pour défendre les petits de cette après-midi ? Peut-être… Cette femme me réchauffait le cœur par son sourire, mais m’attristait, drôle de contraste n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Sam 7 Juil - 9:23

Le jeune homme parut hésiter durant quelques instants. Qu'avait-il donc à craindre ? Sazanka n'était pas cette vieille Sorcière qui dans les contes des frères Grimm attire les enfants grâce à ses sucreries pour mieux les engraisser et les faire rôtir ensuite. Hum. Quoique en voyant sa boutique, on pourrait se poser des questions, tellement qu'elle regorgeait de pâtisseries en tout genre, et de douceurs de toutes sortes. Et encore, ces derniers temps elle songeait même à étendre son rayon d'activité, et peut-être installer une petite terrasse pour y servir du thé. Après tout, ce n'était pas une si mauvaise idée que ça. Les gens aimaient bien se poser parfois pour manger un bout avant de reprendre leur séance de shopping. Bref, on s'éloigne du sujet.

La jeune femme rit un peu à la remarque qu'il fit sur Mira, tout en sortant le désinfectant et quelques cotons.


- Elle est très lunatique. Pour le moment elle est câline, mais dans deux secondes elle pourrait bien planter ses griffes dans ton mollet parce qu'elle trouvera ça amusant. Elle n'est pas méchante, juste un peu trop joueuse.

Tout en continuant de fouiller dans les divers flacons, bandages et autres pommades que contenait cette trousse de premiers secours, la pâtissière écouta d'une oreille attentive ce qu'il avait à lui raconter. D'après ce qu'elle put comprendre, il avait l'habitude de se débrouiller de lui-même, et devait visiblement se retrouver souvent seul. Un léger soupir lui échappa, à peine perceptible. Les gens seuls, ça la déprimait. Dans son optique des choses, chaque personne avait quelque chose d'intéressant à offrir et à partager avec les autres, aucune d'entre elles ne devrait se retrouver sur le côté.
Ah, il venait de se présenter. C'est vrai qu'elle-même en avait perdu ses bonnes manières, dans cette histoire. Mais c'est qu'en plus il y avait un paquet de choses à dire, puisque Joshua avait lui-même posé une tripotée de questions, mine de rien. Attrapant une serviette blanche toute propre qu'elle humidifia, la jeune femme se rapprocha de son interlocuteur pour pouvoir nettoyer tout ce sang. Parce que désinfecter par dessus ça... Il n'y aurait pas eu plus inutile. C'est donc tout en s'appliquant à la tâche qu'elle entreprit de lui répondre :


- Pour ma part, je m'appelle Arisawa Sazanka, mais tu peux m'appeler Sazanka. Et puis laisse donc tomber le vouvoiement, je ne suis pas si vieille que ça. Quant à mes clients... Comme tu peux le voir, il n'y a pas foule, ce soir. De toute façon, je vais bientôt fermer, alors bon... Ce n'est pas dramatique, au pire des cas.

Une fois qu'elle eut terminé de nettoyer correctement les plaies, elle attrapa du coton et l'imbiba de désinfectant pour continuer les soins, avant de reprendre la parole.

- J'ai cette boutique depuis deux ans. Tu as très bien pu passer devant sans la remarquer, ça arrive. Et puis je ne vais pas t'en vouloir pour ça, ce serait idiot. le rassura-t-elle d'un sourire. Et voilà, c'était plus impressionnant que c'était grave.

Après un léger temps de réflexion passé à ranger évasivement ses affaires de premiers secours, Sazanka ajouta :

- Qu'est-ce que tu dirais d'une pâtisserie accompagnée d'un thé ou d'un chocolat chaud pour te remettre de tes émotions ? Ne t'inquiète pas, c'est offert par la maison.

Après tout, elle pouvait bien se permettre de lui offrir quelque chose. Ce n'était pas comme si elle était sur le point de faire faillite.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Lun 9 Juil - 11:02

    Arisawa Sazanka… Sazanka, donc, tient la pâtisserie depuis deux ans. Vu l’état de la boutique, elle a l’air d’avoir du succès. Elle était drôlement gentille, ce qui est plutôt rare de nos jours, ou alors est-ce moi qui n’ai pas vu de personnes gentilles ? Aucune idée, même si mon passé me pousse à croire que la deuxième explication se rapproche le plus de la vérité.
    Je soupirai et serrais les dents, ça pique le désinfectant ! J’étais tout propre, ce qui n’était pas le cas de la serviette rouge, qui était blanche au départ, je repasserai avec une serviette blanche toute propre.

    « Oui c’était plus impressionnant qu’autre chose, je ne me serais pas laisser faire au point de me blesser gravement. »

    Je lui souriais avant d’avoir réalisé que j’avais avoué m’être laissé faire, il va falloir que je rebondisse adroitement. Avant qu’elle le relève. Je n’aime pas parlé de moi et de mes sentiments, peut-être est-ce un problème de timidité ? Ou parce que je suis quelqu’un de pudique ? Aucune idée.
    Je n’y peux rien si j’ai une estime de moi si faible que me faire cogner ne me gêne aucunement, même si je suis capable de me défendre.
    Elle me proposa un chocolat chaud ou un thé, ce qui m’indique qu’elle n’aime pas le café, mais ça me m’en moque, je n’enquête pas… Je réfléchis trop bwaaaargh… Elle est beaucoup trop gentille, je suis venu pour acheter des pâtisseries, et voilà que je me fais soigner et on m’offre un chocolat chaud et une pâtisserie. Cela me mettait mal à l’aise au plus haut point, je déteste demander de l’aide, un service, je la refuse constamment, j’en refusais même l’argent que mes parents m’envoyaient, je le stockais quelque part en attendant d’en avoir vraiment besoin. Bref, il faut que je refuse son invitation sans la vexer, et il faut que je la remercie comme il se doit.

    « Vous êtes quelqu’un de bien… Hm voilà que je me remets à vo…te tutoyer. De très gentille. Mais je ne peux accepter plus de votre part, ce serait… Abuser de votre gentillesse, à mes yeux. »

    Surtout que je n’ai pas l’habitude de subir tant de gentillesse. Les autres m’ont habitué à la philosophie du « donnant-donnant ». Ce que je n’apprécie pas, car moi-même je donne sans rien attendre en retour, mais recevoir sans rendre, je ne sais pas, ça m’a toujours dérangé…

    « Je n’accepterai votre offre qu’à une seule et unique condition. Vous acceptez mon invitation à prendre un verre avec moi samedi soir. »

    Je regardais dans un coin car j’étais incapable de la regarder dans les yeux, c’était vachement embarrassant, en cet instant précis j’aimerais mieux être sous les poings des voyous de tout à l’heure. Honnêtement. Si elle refuse, c’est simple, j’achète mes pâtisseries, et rentre chez moi préparer mon dîner. Si elle accepte, je pars d’ici en courant… Ou je tiens parole… Je n’ai qu’une parole après tout.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Mar 10 Juil - 7:08

De ce qu'elle pouvait voir de la personnalité de Joshua, ce dernier semblait être un garçon calme aux moeurs tranquilles. Pas un bagarreur, et pas l'une de ses pseudos racailles qui ne paraissent pouvoir s'amuser qu'en martyrisant les plus faibles. Non non. En fait, il était visiblement tout l'inverse. Quelqu'un de gentil... Qui n'aime pas se battre, peut-être. Sûrement, même. Sinon il n'aurait pas fini dans un état pareil.

Sazanka fronça légèrement les sourcils. Allons bon, il ne s'était pas défendu ? La violence n'a jamais rien résolu, c'est un fait établi sur lequel elle ne revenait jamais -encore que, tout dépendait de la situation- mais de là à se laisser faire... ! Il y a un monde. Bien que l'envie de lui remonter gentiment les bretelles ne l'ait prise durant quelques instants, la jeune femme résolut au final de se taire, se contentant de pousser un imperceptible soupir. Après tout, il était suffisamment grand pour savoir ce qu'il faisait, non ?

Prenant son temps, la pâtissière rangea le nécessaire de soins, en veillant à ce que chaque chose retourne à sa place exacte, puis ferma la petite mallette avant de la glisser sous le comptoir. Elle irait la ranger à sa place, dans l'arrière-boutique, un peu plus tard. Après tout, ça ne pressait pas tant que ça.

Et voilà que Joshua était reparti pour la vouvoyer. Un soupir lui échappa en songeant que décidément, il y en avait qui n'arrivaient pas à se défaire de certaines habitudes, qui à force devenaient tenaces. Hum, c'était un peu l'hôpital qui se fichait de la charité, là. Parce que Sazanka est une personne qui déteste qu'on bouleverse son quotidien, la plupart du temps. Sa vie était réglée comme du papier à musique, et cela lui convenait parfaitement. Comme ça, pas de mauvaises surprises.

La jeune femme cligna des yeux, perplexe et un peu décontenancée. Joshua venait de l'inviter à prendre un verre samedi soir, en sa compagnie, en lui faisant comprendre qu'il n'accepterait sa proposition que si elle-même acceptait la sienne. Eh bien, voilà qui était pour le moins surprenant !
Passé la surprise, Sazanka lui adressa un sourire.


- Je veux bien, mais arrête de me vouvoyer, voyons ! ... Qu'est-ce qu'il y a de si intéressant, dans ce coin ?

Tout en finissant sa phrase, la jeune femme s'était à nouveau avancée vers lui, et se penchait pour essayer d'accrocher son regard. Le sourire de tout à l'heure n'avait toujours pas quitté ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Mar 10 Juil - 17:18

    Elle rangeait tout soigneusement, une certaine élégance se dégageait de ses mouvements. Même quand elle fronçait légèrement les sourcils, ou qu’elle soupirait. Elle semblait perturbée par mon invitation. Je voulais juste la remercier, rien de plus… Je ne suis pas vraiment doué avec les filles, faut dire que je ne traîne pas des masses avec. Et que ma vie amoureuse est un néant... Aaaah je culpabilise… Je suis trop nul…
    Elle se penchait vers moi tout en me souriant et me regardait droit dans les yeux, moi jeune homme poli, je soutenais son regard, faut dire qu’il était joli. Je lui souriais aussi sans savoir pourquoi.

    « Ce qu’il y a d’intéressant ? Je ne sais pas, c’est une notion assez subjective je pense… Mais le travail de pâtissière donne place à peu de temps libre, et je suppose que … tu ne dois pas voir grand monde en dehors d’ici… Alors pourquoi ne pas passer un moment plutôt sympa… Je ne suis pas que timide et coincé, je suis d’assez bonne compagnie… Enfin ça aussi c’est une notion plutôt subjective. »

    Je parle beaucoup… Pouah je me trouve idiot, mais bon dur de savoir comment réagir face à la personne la plus gentille et douce que l’on ait croisé tout au long de sa vie. Et non, je ne mets pas mes parents de côté, c’est bel et bien ça le plus malheureux dans l’histoire.
    Elle semblait être très dérangée par le vouvoiement, cela m’intriguait, et j’avais plusieurs explications en tête, elle refuse d’être vieilli par cette marque de respect, ou serait-ce la distance que le vouvoiement implique et qu’elle se veut proche des gens ? Et plusieurs explications à la con du même genre…

    « Ne te sens pas forcée d’accepter hein… Par pas pitié ou autre, juste l’envie de se changer les idées et de passer un bon moment. »

    Je commencais à songer à rentrer, je ne voulais pas déranger la demoiselle plus longtemps, d’ailleurs je ne sais même pas si elle était en couple ou non, à en voir ses mains, je déduis qu’elle n’est pas mariée. Mais a-t-elle un petit ami, jaloux par la même occasion, je ne veux pas fragiliser un couple… Bouaaaah je réfléchis beaucoup trop, ce qui m’empêche de vivre plein de chose, mine de rien… Une chose est sûre, c’est que je ne regrette pas de m’être fait casser la figure cela m’a permis de faire une très rencontre vraiment sympathique.
    Je la regardais toujours dans les yeux, un léger sourire arborant mes lèvres.

    « Je pense que je ne vais pas tarder à rentrer chez moi, je ne vais pas te déranger plus longtemps. »

    Je n’oubliais pas la pâtisserie offerte par la maison, non, je ne peux pas l’accepter, ce n’est qu’un simple croissant ou autre à vos yeux, mais pas aux miens, on ne m’a presque jamais rien offert, chaque cadeau a une valeur inestimable à mes yeux. Peut-être pas aux siens, ça à l’air courant à ses yeux d’offrir, preuve que c’est une personne vraiment merveilleuse. Enfin à mes yeux une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake] Mer 11 Juil - 18:49

Quelque part, le jeune homme ne semblait pas à l'aise. Comme s'il ne se sentait pas à sa place, ou que quelque chose ici le gênait. Sazanka pensa d'abord qu'il devait s'agir d'elle. Après tout, son attitude en avait inquiété plus d'un, elle était vraiment très amène, ce que la plupart des gens ne trouvaient pas naturel. Voire même louche. Donc ils en arrivaient à se méfier d'elle. Réflexe idiot sur les bords, je vous l'accorde, mais on ne peut rien contre la nature humaine, n'est-ce pas ?

Bref. Un léger rire lui échappa quand Joshua lui expliqua qu'il n'était pas que timide et coincé. En fait, cette précision n'avait pas servi à grand chose, la pâtissière s'en doutait déjà. Mais bon, il devait penser que mieux valait prévenir que guérir. En un sens, il avait raison. Parfois on tombait sur de ces idiots... Enfin... ! Mieux valait éluder et passer à autre chose.

Sazanka lui ébouriffa gentiment les cheveux tout en retournant derrière son comptoir pour s'y accouder, un sourire aux lèvres.


- Je ne me force pas du tout à accepter, je serais ravie de passer un peu de temps en ta compagnie. Par contre je te laisse le soin de choisir le lieu. Tout ce que je peux te dire, c'est que je t'attendrai devant ma boutique. Ca m'évitera de me perdre, je n'ai pas un grand sens de l'orientation !

Parfois elle se demandait même comment elle faisait pour ne pas se perdre dans sa propre cuisine... Ah si, je vous assure, à ce point.
Quand il parla de rentrer chez lui, Sazanka fronça légèrement les sourcils et alla lui prendre la main pour l'amener vers une chaise où elle le fit s'asseoir, les mains sur les hanches.


- Ah non, tu ne vas pas te défiler comme ça. Tu ne me gênes pas, bien au contraire. Alors qu'est-ce qui te ferait plaisir ?

A peine têtue. A peine.
Revenir en haut Aller en bas



Show us your Kâ
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake]

Revenir en haut Aller en bas

Vendredi soir, enfin... ! [PV ; Joshua Blake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alone in Heaven :: Les commerces :: Le Chat Mallow-
Sauter vers: