Partagez|

FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Show us your Kâ
Isis

Messages :
522
Date d'inscription :
20/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
722/5000  (722/5000)

MessageSujet: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Jeu 21 Juin - 16:54

Le temps de m'y faire, je prends mes affaires et puis j'arrive. Le temps de dire adieu a ceux de l'autre rive et puis sourire jusqu'au dernier soupir... Si j'y arrive. Et j'arrive. Le temps du voyage, je prends mes bagages et puis j'arrive. Je prends mon courage à deux mains si ça m'arrive... Je prends juste encore le temps de vivre et j'arrive... ?

Soirée - Le volcan ; La lune est haute dans le ciel ce soir. Pleine lune, vous savez ce qu'on dit, les animaux sont un peu plus... Colériques, la nature se venge, les gens sont survoltés. Pour ma part je suis maussade, et mélancholique. Pour ma part je suis tristesse et desespoir. Comme toujours... Comme souvent. Au final je suis juste simplement blasée. Parce que j'ai dans les yeux cette lueur qui ne partira jamais. La tristesse. Le vide. Le manque. C'est comme ça depuis maintenant 3 mois. Rien n'y fais. Rien jamais ne change et je n'y arrive plus. Je serre tellement le deck que je tiens dans mes mains que le sang coule de la plaie... Ça fait mal. Mais la douleur n'est au fond qu'une vision mentale. Nous ne souffrons pas, si nous ne voulons pas souffrir. Elle n'aurait pas du mourir. La seule chose que je pense en ce moment précis. C'est qu'elle n'aurait pas du mourir. Et je lui en veux. Je m'en veux. J'en veux au monde entier...

C'est pour cela que je ferme les yeux. C'est pour cela que je n'arrive pas à dormir. Je ne suis pas en paix. Je ne le serrai jamais. Je laisse la pluie tomber... Et le tonnerre dans le lointain me fait rire, de maniere hysterique. De maniere maniaque. Je ne suis plus tranquille. Je ne suis pas tranquille. Mes cartes vont être mouillées. Je les range, et moi, je reste debout, la sous la pluie. Telle une ombre sur le chemin du volcan. Non. Ce soir je n'arrive pas à dormir. Oui. Ce soir est un soir durant le quel je meurs... à l'interieur. Comme hier. Comme avant. Comme demain aussi. Si je ferme les yeux, je revois la scene. Si je rouvre les yeux, j'ai mal de la pluie. Et de la lumiere. La lune brille trop. Mais au moins je suis seule. Et triste un peu de l'être. Quelqu'un au moins, aurait pu m'offrir un vrai duel. De l'amusement... Non. Quelque chose pour palier l'ennui. De l'occupation en somme. Un duel. Quelqu'un pour... me battre et me renvoyer sur terre... ? Ou quelqu'un pour contribuer à ma bulle. Allez savoir. Quelqu'un quoi. Mais non. Il n'y'a que moi, le volcan, et ce chemin de terre qui devient bien boueux. On est seules Luka. Seules entre nous et nous. Et c'est pas la plus agréable des compagnies.

Ainsi soit pourtant ma vie. Tant pis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Sam 23 Juin - 2:27

Pleine lune. Loup-garou. Lycanthrope. Comme une de mes cartes. On dit que les cartes ont un esprit, je me demande comment est le lycanthrope quand c’est la pleine lune ? J’aimerais bien voir les esprits des cartes justes pour savoir ça. Et pour voir mes autres monstres. Surtout mon cerbère. Oui j’adore cette carte, ça été la première que j’ai eue et le seul cadeau que mes m’ont offerts mes parents que j’ai réellement aimé. Mais bon, on s’en fout de mes histoires de famille hein ? Ouais. C’est pas important. Ils ne sont pas importants.

Il pleut, j’aime la pluie. J’ai toujours aimé la pluie. C’est étrange, on pourrait penser que j’en ai marre de la pluie après avoir vécu en Angleterre, mais non. J’aime entendre le tonnerre aussi. Et regarder les éclairs. Tsss. Eux n’ont jamais compris pourquoi j’aimais ça. Je secoue la tête. Je cours toujours, habillée d’un vieil ensemble de sport de mon ancienne école privée. Mon pantalon risque d’être couvert de boue, mes baskets aussi. Mais qu’importe, je continuerais de courir jusqu’à ce que je sois fatiguée. Tous les soirs je vais courir, ça m’aide a dormir. Toujours.

Et je continue de courir, je ne porte même pas la veste de mon ensemble de sport, juste un t-shirt blanc. Trempé. Bah c’est pas grave. Qui va sortir par un temps pareil ? A part quelqu’un qui n’arrive pas à dormir. Comme moi. Ou comme cette fille la en plein milieu du chemin. Je m’arrête à temps pour éviter la collision ou accessoirement de me retrouver par terre après avoir glissé.

« Heu ... bonsoir ? »

Ouais d'accord. Je dois avoir l'air maline, en t-shirt trempé, avec un pantalon de sport usé et sali par la boue et des baskets toutes aussi sales. Les cheveux dégoulinant d'eau. Mais boarf qu'elle importance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Show us your Kâ
Isis

Messages :
522
Date d'inscription :
20/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
722/5000  (722/5000)

MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Sam 23 Juin - 9:17

Il n'en faudrait pas plus pour que je ne devienne folle. Peut être que je le suis déja devenue. Qu'importe, ce n'etait pas comme si il y'avait des gens assez importants pour que je lutte pour rester saine. Je n'avais plus personne. Bon, c'était peut être un peu mentir, c'était peut être beaucoup ma faute. Je n'avais vraiment jamais, fais un geste dans cette ecole pour me lier à qui que ce soit. Les Obelisk bleu étaient pour la plupart des crétins pretentieux, et je n'avais pas vraiment envie d'être amie avec ces choses la. Les autres... ? Je crois qu'ils me trouvaient trop sarcastiques. Peut être que c'était vrai, peut être que je n'étais pas trés gentille... ? Peut être que j'étais trop sombre pour eux. J'étais assurement trop mature et trop intelligente pour le monde qui m'entourait. Oui, j'avais un petit sentiment orgueuilleux et arrogant, mais non, il n'existait pas à tort. Pouvait on dire que je prennais la grosse tête dans la mesure ou ce sentiment était justifié... ? Aucune idée. Je soupirais un peu. Toujours des pensées, toujours des questions. Ça devenait lassant, et la pluie continuait de tomber sur moi. Je finirais toute mouillée, mes converses étaient déja foutues... J'en acheterai d'autres. Il faisait un peu froid aussi, et avec un peu de chance je me prendrais un eclair sur la tête. Grillée la Luka. Plus de soucis...

Malheureusement ce n'était pas ce qui arrivait. Et en l'espace de quelques secondes je n'étais plus seule. Vite. Fermons les yeux pour ne pas montrer qu'ils sont humides. Une fille, je crois... Je la regardais bien, peut être un peu trop fixement... Mais il fallait me comprendre, elle était l'element perturbateur de ma nuit de déprime, et elle n'était même pas au courant. Alors je la fixais. T shirt blanc transparent. Jogging. Baskets sales. C'était peut être une de ces cinglées qui adorent courir quel que soit le temps... Peut être oui. Plutot charmante la cinglée. Mais je n'étais pas la pour ça je crois... Une chose était sure je ne l'avais jamais vu. Et je ne pensais pas qu'elle soit un cambrioleur nocturne... Qui voudrait venir voler des choses à la duel academie. Puis bon. Avec de la chance... C'était peut être un assassin... Ok non, ça devait être une étudiante étrangere. L'accent. L'accent fait tout n'est ce pas ? Mais je ne me creusais pas la tête pour savoir d'ou elle venait. Peut être que j'aurais du assister à la ceremonie de leur arrivée aprés tout...

Bonsoir me disait elle... ? D'un air hésitant. Pourquoi l'air hésitant ? Je n'en avais aucune idée à vrai dire, peut être que je lui faisais peur ? Comme si j'allais la manger... Non je n'etais pas comme ça. Je ne mangeais pas les... Plutot sexy quand même. Ah oui, le rappel de la réalité, il fallait essayer de tenir une conversation humaine... ?

« 'Soir. Desolée je ne voulais pas te couper dans ta course... » Un haussement d'épaules de ma part, j'hesitais entre la laisser partir sans rien dire de plus et passer pour une associale tenebreuse, que j'étais par moment. Ou laisser eclater ma curiosité, et mon envie d'en savoir un peu plus. Allez. Au diable ! « Tu fais parti des etudiants etrangers non ? » Moyen comme un autre de faire la conversation...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Mer 27 Juin - 23:32

Je ne pensais pas croiser quelqu’un dehors. D’habitude je ne suis pas du genre à faire attention à mes tenues, mais bon la quand même. C’est un peu gênant, surtout le t-shirt blanc complètement trempé à cause de la pluie. Gloups quoi. Surtout face à une jolie fille. Je lui ai lancé un bonsoir légèrement hésitant, parce que je suis gênée de me retrouver comme ça. Pas que j’ai peur hein ! J’ai peur de rien. Sauf de l’oncle Andrew. Mais lui c’est une autre histoire, il fait peur à tout le monde.

Bon bref, revenons à nos moutons. Ou à nos chèvres, d’ailleurs pourquoi on parle toujours de moutons et jamais de chèvres ? Discrimination. Voilà c'est ça, c'est juste de la discrimination. Ahem. Enfin plutôt à la demoiselle en face moi. Voilà c’est mieux.

« 'Soir. Desolée je ne voulais pas te couper dans ta course... »

J’hausse les épaules en lui adressant un léger sourire.

« C’est pas grave, c’est embêtant de courir sous la pluie. »

Je soupire et lève les yeux vers le ciel, foutue pluie n’empêche, enfin ça ne me dérange pas vraiment bien sûr. Mais pour courir c’est gênant. Surtout sur des chemins de terre, ça deviens boueux et ensuite on risque de s’étaler par terre. Et après on est tout sale, c'est très chiant. Oups elle m’a demandé si je fais partie des étudiants étrangers.

« Yep. Félicia Andrews et toi ? »

Ben oui et autant se présenter hein ? C’est plus poli après tout, je m’appuie contre le tronc d’un arbre qui borde le chemin en la regardant et en lui tendant la main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Show us your Kâ
Isis

Messages :
522
Date d'inscription :
20/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
722/5000  (722/5000)

MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Jeu 28 Juin - 20:46

Jolie fille mouillée et moi même. Je la fixais doucement, tendrement du regard. Etudiante etrangere assurement, j'essayais ce qui ressemblait le plus à une conversation. Débutant par une excuse. Je n'étais pas la plus bavarde des femmes, je n'étais pas non plus la plus sympathique. Mais j'étais peut être la plus intelligente... Malheureusement pour moi. Enfin cela ne rentrait pas en ligne de compte, je soupirais doucement, et je me fendais quand même d'un doux sourire quand elle me dit que ce n'était pas grave. D'accord. Je ne reagissais pas, je ne repondais pas. Est ce que j'avais quelque chose à dire... ? Non je n'avais pas besoin de reagir à cela. Au lieu de ça je lui demandais qui elle était, si elle etait une de ses etudiantes etrangeres, et une fois de plus quand elle acquiessa je regrettais de ne pas être allée à cette reunion de bienvenue. Les grandes celebrations ce n'était pas pour moi. Pas pour la Luka brisée que j'incarnais en ce moment. Félicia Andrews. Un coté félin dans le nom, je le savourais doucement à l'arriere de mon palais puis doucement, délicatement je serrais ma main... dans la sienne. Ma main... Qui je le ne réalisais que plus tard, était encore tachée du sang, encore souffreteuse de la maniere assidue dont j'avais serrée mes cartes de haine ou de tristesse. Tant pis. Je haussais un peu les epaules, esperant que le sang ne l'inquiete, ni ne la derange.

« Luka. Luka Van H'... Malheureusement je suis eleve ici. » Pourquoi malheureusement ? Pourquoi cette façon de me presenter ? Parce que je regrettais presque d'avoir mis les pieds dans cette école, je regrettais de connaitre les cartes. Je voulais juste tout arreter... Ça... dependait des jours. Qu'importait... Non. Je ne voulais pas lui faire peur, je secouais un peu mon cou ou tronait la cravatte des Obelisk Blue, peut être qu'elle avait appris les maisons ou ces choses la. Ou peut etre que non. Je m'en fichais de toutes les manieres non... ? « C'est sympa ton prénom... Tu viens d'ou ?» Moui, j'étais un peu curieuse... ? Parfois. Juste avec les jolies filles.... Juste quelques fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Mer 1 Aoû - 23:53

On a l'air con trempée devant une jolie fille. Si je n’étais pas trempée par la pluie, en t-shirt blanc je me laisserais sûrement aller à la dragué un peu. Enfin je pourrais. Raaah non. Couchée. Noooon pas dans un lit avec elle. Raaaaaah bon sang. Coucouche panier les hormones et les pensées parasites.

Ahem. Bon. Voilà, je suis calmée. Enfin je crois, pour l’instant plus de pensées parasites. Donc ça va, ça peut passer. Je me présente, lui confirmant que oui je viens d’une autre académie, elle n’était pas la lors de la « fête » de bienvenue, sinon elle put faire le rapprochement entre la fille qui chantait et dansait sur la table et celle qui court sous la pluie.

Quand elle serre ma main je sens quelque chose d’étrange, mais qu’importe pour le coup, je la lâche en lui souriant légèrement puis je baisse les yeux vers ma main. Tient du rouge, du sang ? J’hausse un sourcil puis je la regarde alors qu’elle se présente. Malheureusement ? J’hausse encore un sourcil, la cravate bleue. Obelisk Blue, d’après ce que Jûdai m’as dit. Les meilleurs, donc elle fait partie des meilleurs. Et puis elle parle de mon prénom, sympa et elle me demande d’où je viens.

« Merci. D’Angleterre, ma mère a des origines Africaine et trouvait Félicia joli c’est elle qui l’a choisi, elle a eu bon gout a l’époque. »

Je lui souris légèrement.

« Hum. Pourquoi est-ce que tu as dit malheureusement ? »

Oui, oui je suis curieuse. Très curieuse. C’est pas bien je sais. Je reposai un instant mon regard sur ma main avant de relever les yeux vers Luka.

« Tu t’es blessée a la main au fait ? » Je sors un mouchoir complètement propre en tissus de la poche de mon pantalon de jogging avant de lui tendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Show us your Kâ
Isis

Messages :
522
Date d'inscription :
20/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
722/5000  (722/5000)

MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Mar 7 Aoû - 9:23

Je ne savais pas pourquoi je n'avais pas passé ma route, pourquoi je m'étais arreté en face de cette fille toute mouillée au grand sourire et aux yeux petillants. Je ne savais pas pourquoi je la regardais comme ça, et j'étais fascinée. Pourquoi j'étais tendre avec elle... Attendrie. C'était comme si l'espace de quelques secondes l'ancienne Luka ressurgissait. Cette Luka qui flirtait avec les jolies filles. Cette Luka qui ne resistait pas à grand chose, et qui souriait souvent... La Luka, qui était morte en même temps... qu'elle dont je ne prononcerais plus jamais le nom. Ah... voila, j'y repensais, et l'ombre de la tristesse revenait dans mes yeux. Essayant de cacher tout ça, je parlais, de tout et de rien, de son prénom du mien, de son origine... Tiens, elle était anglaise. Et moi je souriais un peu, d'un sourire dont je ne savais pas moi même si il etait vrai ou faux.

« Tu viens de l'academie du Nord alors ? » L'academie du Nord. J'aurais du aller la bas. C'était chez moi... Peut être même qu'il y'avait des gens que je connaissais. Mais l'academie du nord... je n'aurais jamais pu y mettre les pieds. Trop pres de la suede, trop prés de mes parents. Humpfs. J'essayais de me sortir de toutes ces pensées, elle me disait que sa mere avait choisi son prénom, et je lui souriais. D'un vrai sourire. « Oui, trés bon gout. Elle devait être trés jolie aussi si tu as herité de ses traits. » Et la d'un coup je me sentais un peu con, mais je ne perdais pas vraiment ma contenance, non, je la fixais quelques secondes dans les yeux avant de detourner le regard et de changer de conversation. Oui. J'avais dis malheureusement... Je haussais un peu les epaules.

« Je n'ai rien de japonais non... ? Tu trouve que je me fond dans le decors ? Ensuite, je ne saurais pas vraiment comment t'expliquer ça... C'est long. Disons juste que j'ai l'impression que ma venue dans ce pays m'a porté malheur. » C'était plus ou moins ça. Mais c'était normal non que l'on haisse le pays où ce que l'on aime nous est arraché ? Enfin je crois...

Puis en l'espace de quelques minutes je me retrouvais en face d'un mouchoir. Ah... Okay ? Ah oui ! Le sang sur ma main, j'étais stupide. Fermant les yeux je murmurais un merci tout doux avant de me saisir de l'objet et de le nouer autour de mon poing sur le quel le sang luisait encore. Petit sourire gené de ma part, mais l'impression que je lui devais la verité. « Je passe ma frustration, j'exorcise, en tapant sur des choses. La, c'était un arbre coriace... » Je me sentais... diminuée... parce qu'elle etait assez belle, et que j'avais envie de la connaitre mieux.. C'était stupide de ma part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Jeu 16 Aoû - 3:12

Dit pourquoi tu as l’air triste ? Moi j’ai envie d’effacer ce regard triste et de te faire sourire tu sais.

Luka. En général ce n’est pas un prénom de fille, mais ça lui va bien, ça donne un côté mystérieux et étrange. Et on parler un peu, légèrement, comme si il n’y’avait pas de pluie. Comme si ce n’était pas presque la nuit. A vue de nez il commence à se faire tard. Mais qu’importe, pour l’instant je discute avec une jolie fille et c’est ça le plus important. On s’en fout de la pluie et de l’heure.Et elle me demande si je viens de l’académie du Nord j’hoche la tête.

« Exact. »

Et puis alors que je lui dis que c’est ma mère qui a choisi mon prénom, qu’elle avait eu bon gout. Et elle confirme, en rajoutant qu’elle devait être très jolie si j’avais hérité de ses traits. Je rougis légèrement. On pourrait croire que j’ai l’habitude des compliments mais non. Je soufflais un vague « merci » les joues légèrement rouges, très légèrement j’ai dit.

Et on continue de parler, elle me répond. Et je m’en veux un peu de lui avoir posé la question, en voyant un éclair de tristesse dans son regard, j’aurais dû éviter je n’aime pas faire ressassé de mauvais souvenirs. Mais ce qui est fait, est fait.

« Non effectivement. ... Je vois ... je ne peux pas dire que je comprends mais je vois ce que tu veux dire. »

Je ne sais pas quoi dire d’autres et finalement je sors un mouchoir en lui disant, enfin en lui demandant, implicitement pourquoi est-ce qu’elle était blessée à la main. La curiosité est un vilain défaut. Et je suis très curieuse. Elle me répond après avoir noué le mouchoir de sa main qu’elle passe sa frustration, qu’elle exorcise en tapant sur des choses. Et que là c’était un arbre très coriace. Je souris légèrement.

« Ah moi en général ce sont les murs que je cogne ... tout aussi coriace, si ce n’est plus, que les arbres je pense. »

Et j’avais failli me cassé un doigt une fois. C’est dire si ils sont coriace les murs.

Au-dessus la pluie redouble d’intensité et je suis sous un arbre, j’entends un coup de tonnerre et je grimace légèrement. Arbre et orage ça ne fait pas bon ménage. Je regarde Luka avant de jeter un coup d’œil au chemin.

« Je crois qu’on devrais se mettre à l’abri ... vu l’orage rester sous les arbres n’est pas très conseiller. »

Oh un éclair. Je compte pour savoir si c’est très proche ou pas et oui c’est proche. Mais je pense qu’on aura le temps de sortir du couvert des arbres. Et puis mouillée pour mouillée qu’elle importance maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Show us your Kâ
Isis

Messages :
522
Date d'inscription :
20/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
722/5000  (722/5000)

MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Lun 20 Aoû - 23:45

L'académie du nord, c'est peut être la bas que j'aurais du aller. peut être oui. Mais on ne changeait pas son passé, alors longtemps je restais silencieuse en la regardant un peu. En la regardant vaguement. Quelques compliments, quelques paroles. Tout etait vide pour moi, vide de sens, vide de sentiment. Je n'étais rien du tout, rien d'autre qu'une ombre qui recherchait l'ombre pour pouvoir exister... Je n'etais rien. Je finirais en cendres. Si seulement Elle.. M'avait laissé m'ecraser. Si seulement la falaise m'avait laissé tomber ... Enfin, on ne refaisait pas le passé. Le passé restait ancré en tout. Pour moi il était même encré. Qu'importe. J'etais... depressive et deprimée, et j'avais meme craché le morceau sur le fait que je tape partout quand j'étais ennervée...

Un soupir. Elle tapait les murs elle hein. Je me fendais du plus triste des sourires que la terre ait pu porter.

« Moi aussi. Les murs je connais... » Pourquoi j'étais si triste. Il fallait que je me focalise, sur la fille. Elle etait belle, elle etait un peu rosée, elle avait des longs cheveux blonds et un t shirt mouillé qui mettait ses formes en valeur. Belle. Elle etait franchement belle, et moi pourtant j'étais la, a deprimer c'est tout... Sors toi les doigts de la où ils devraient pas être Luka. Et je ne parle pas de la prise. Je soupirais un peu. En meme temps que l'eclair s'écrasait non loin de nous. L'orage. Le tonnerre... Elle proposait d'aller plus loin, et je crois que c'était un vrai sourire. Ouais on y est presque. EUh.. Bon, j'avais la tête un peu en pasteque ce soir... Mais c'était toujours. Et je passerais ma vie à cherir ce mouchoir autour de ma main. « Allons dans mon dortoir. Enfin, dans le chateau des obelisk, j'ai une chambre entiere... et vide. » Pourquoi j'avais dis ça... ? Sans rougir en plus. J'avais aucune gene... ? Ou alors j'etais trop deprimée pour l'être.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Mar 28 Aoû - 2:46

Elle a l’air triste, un peu perdue, pas du tout a sa place. Et moi j’aimerais comprendre, pourquoi. Mais je ne lui demanderais pas, je suis certes curieuse, mais je connais les limites et je ne veux pas, absolument pas, faire du mal en posant des questions indiscrètes. Surtout que j’en ai déjà posé. Je n’aimais pas trop ça, voir cet air triste, ça se voit un peu pas tellement. Mais moi je l’ai remarqué, derrière ce masque d’indifférence se cache une profonde souffrance.

On parlait sous la pluie, nullement gênées par ça. Les arbres, les murs, elle cognait dessus. Moi c’était juste les murs. Et j’observais la plie un instant, il y avait l’orage aussi. Foutu orage, ou peut-être pas. Je lui proposais de quitter le chemin, d’aller ailleurs. Un éclair était tombé pas loin, pas que j’avais peur hein, mais presque. Elle me parle de son dortoir au château des Obelisk, elle a une chambre rien que pour elle et vide. J’esquissais un sourire en réponse au sien.

« Bonne idée. C’est par où ? » J’attendais qu’elle me donne la direction pour y aller, inconsciemment je lui attrapais la main, j’avais juste pas envie de la perdre.

« D’après ce qu’on m’a dit les Obelisk sont les meilleurs. » Une question sous entendue ? Mais non voyons qu’est-ce que vous allez imaginer. En tout cas je crois qu’on aura bien besoin de se sécher une fois arrivées au château des Obelisk. Parce qu’on est aussi trempée l’une que l’autre.

[La suite on la fait au dortoir alors ? Tu réponds une dernière fois ici et je commencerais ? 'fin comme tu veux hein.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Show us your Kâ
Isis

Messages :
522
Date d'inscription :
20/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
722/5000  (722/5000)

MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu. Sam 1 Sep - 22:13

Je savais pas vraiment ce qui me prennait, mais je savais que je n'étais pas bien. Qu'il pleuvait et que j'entrainais une presque inconnue dans ma chambre avec des motifs secondaires à la pluie et à ces choses la. Va savoir. J'en dirais pas plus, j'étais pas reputée comme la plus chastes des obelisk. Bon cela dit, j'avais jamais violé personne, j'étais encore jeune c'est pour ça... Euh non c'était pas ce qu'il fallait dire. Bref, elle me faisait perdre un peu mes moyens, et du coup je m'emmelais. Rarf j'aimais pas être comme ça, enfin ça se decidait pas, et je commencais donc à marcher en me sermonant interieurement. Pia Pia Pia. Parfois les pensées c'était une veritable plaie. Heureusement que personne pouvait y lire, imaginez nous dans un univers magique quoi...

tsuh. Enfin bref, du coup on marchait, elle m'emboitait le pas assez vite et en une vingtaine de minute, sous la pluie et l'orage. J'avais presque envie de lui attraper la main. Enfin ça se faisait pas ... Oh quoi que... Si. De ma main valide j'attrapais la sienne. De l'autre, je serrais toujours le mouchoir. J'esperais que mon deck ne prenne pas l'eau en tout cas. Je m'en remettrais pas. « Par la. » Un simple murmure, sa main etait chaude dans la mienne. Ca faisait... bizarre en bien. Je souriais un peu, d'un sourire qu'elle ne pouvait pas voir.

Et puis sa remarque, sur les obelisk, qui m'apportait un nouveau sourire. « Il parait oui. Il paraitrait meme que je suis une des meilleures de ma generation. » Un petit sourire. « C'était vrai avant je suppose. » Un haussement d'epaule, je n'avais plus gout à la competition. Enfin... Nous etions arrivés prêt du manoir Obelisk.


[HJ : donc on cloture ça. Et tu crée direct chez les bleus ? ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Show us your Kâ
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu.

Revenir en haut Aller en bas

FELI&LUKA — A peine le temps de croire en moi, pas le temps de croire en dieu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alone in Heaven :: Le volcan-
Sauter vers: