Partagez|

« How can we believe in heaven... ? » LVH -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Show us your Kâ
Isis

Messages :
522
Date d'inscription :
20/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
722/5000  (722/5000)

MessageSujet: « How can we believe in heaven... ? » LVH - Mer 20 Juin - 18:22

Luka Van H'



PSEUDO - Luka Elizabeth Van H'
DATE DE NAISSANCE - 9 Juin, il y'a 17 ans.
LIEU DE NAISSANCE - Karlstäd, Suède.
AGE - 17.

ANNÉE ( si Eleve) - Visiblement en 3ème.

DECK - » Amazones »

SIGNES PARTICULIERS - Des tatouages : Une croix sur l'avant-bras gauche ;; des runes sur le poignet droit. // Des cicatrices trop dark que tout le monde veut les mêmes ;; elle porte souvent des bracelets de forces et tout plein de bracelets à ses poignets ;; Autour du cou elle porte une chaine avec un anneau d'argent ;;


Luka… ? Ah, regarde la bas, c’est la fille de taille moyenne, assez fine, addossée a un mur avec une cigarette entre les lèvres. Elle sait bien qu’il ne faut pas fumer, mais je crois qu’elle s’en contrefiche. Bref… Ah tu regarde ses bras, ils sont pleins de stigmates et de tatouages. Un mot en rune qu’elle refuse d’avouer , une croix anti-christianique… Et puis, des bracelets, un cordon arc-en-ciel, un collier de chien noué au poignet, et des brassards de cuir. Le bas de son visage… ? Tu le vois rarement, il est souvent caché par un keffieh dont la couleur change chaque jour. Par contre sur ses chemises, ou ses t shirts dechirés, tu peux voir pendouiller un anneau en argent qu’elle garde précieusement. Son style vestimentaire ? Assez indescriptible. Elle aime le noir, mais surtout elle aime les jeans, et le beige aussi. Ainsi que des chemises. Masculines. Blanches. Qui retombent androgynement sur ses seins ou leur absence. A ses pieds ? Des converses. Toujours des converses. Bordeaux. Grises. Beiges. Bordeaux et grises… Avec un drapeau anglais ou d’autres choses du genre. Elle varie comme lui viennent les idées, et parfois elle les tag’ elle même.

Bon… La description mentale … ? Vous etes surs que vous la voulez ? C’est pas facile de décrire une Luka. Surtout que bon… Je risque d’y laisser des plumes, et je me demande si elle a pas la rage. Anticonformiste. Ambiguë. Artiste. Trois mots qui résument presque tout… Enfin, si c’était aussi facile. Luka a l’ecriture compulsive, la richesse qui lui permet de tout faire, et une passion sans limite pour la littérature… Hum… Quoi d’autre.. ? Bornée, têtue, froide en apparence et rapide au sarcasme, elle n’est au fond qu’une gamine à qui l’on a arrachée son enfance, une fille qui se prend pour un super héros, et qui pour sauver la veuve et l’orphelin… Surtout la veuve, est prete à beaucoup de choses.

Luka c’est aussi une femme sensible qui se cache derrière une carapace. Elle ment. Peut être un peu trop… Ou du moins elle se ment, avec les autres elle est sincère. Toujours. Gentille… ? Elle ne l’est pas vraiment. Elle n’est pas méchante non plus… Elle peut tout aussi bien être une main tendue qu’un coup de pieds dans l’arriere train, mais pour savoir de quel coté l’on se trouve, il faut la connaître un peu mieux. Au fond, Luka elle souffre. Trop intelligente, trop vite grandie… trop rapidement arrachée à ce qui aurait pu être le bonheur, elle erre en se cherchant des buts qui lui paraissent tous trop vains.






VOTRE DECK - • Reine Amazone • + Le Phénix. Il était a quelqu'un. Elle ne le lache pas.

Spoiler:
 






« Seven seconds to the rise ,can't believe I'm still alive »
Regarde la femme la bas, cette fille aux yeux gris qui se perd dans le vide. Elle regarde passer les gens sans vraiment les voir. Du haut de son metre soixante-trois, elle fixe un horizon qui ne lui appartient plus. Et puis elle se remet en marche, elle a bien des choses à faire Luka, elle a toujours des choses à faire pour garder la tête froide, pour oublier aussi. Et quand ses iris se teintent de bleu tristesse, elle n’a qu’a fermer les yeux, et les rouvre gris.

Elle s’appelle Luka. Il n’en a pas toujours été ainsi, elle s’appelle Elizabeth, ou du moins elle s’appelait. Elle aimerait vous dire que sa vie est un beau roman, elle aimerait même vous montrer les quelques manuscrits… Probablement. Mais voilà, elle ne fait plus vraiment confiance. D’accord, c’est peut être normal. Peut être que tout s’explique. Vous voulez connaître son histoire ? Ce n’est peut être pas une bonne idée. Mais soit. Que votre volonté s’exerce.

Juin 1995 — Un hôpital au Sud de Karlstäd. Suede. Nait un paisible enfant qui n’arrive pas à crier. La mère est hystérique, le père esquisse un sourire discret, et la famille ne tarde pas à quitter l’etablissement, bébé bien enroulé dans une couverture rose. Elle s’appellerait Elizabeth et allait hériter d’un empire financier, quand elle serait en age. Unique enfant du couple Elizabeth grandit, privée de lectures de son age, privée d’amies aussi, privée de l’amour d’un père. Elle passe les 15 premieres années de sa vie trimbalée de pays en pays au gré des humeurs et envies de la mère, trainée de pensions en pensions, de collèges en collèges, elle est brisée à l’interieur, elle se fissure de l’exterieur aussi. Quand elle va trop loin… Parfois. Mais Elizabeth muri, et apprend à se forger toute seule. Les clés des bibliothèques ne sont jamais au même endroit, mais elle les trouve toujours.

Mars 2010 — Agée de 14 ans, Elizabeth traine dans les rues d’une grande capitale. Elle ne sait pas trop où elle est, elle sait juste qu’elle traine… Elle s’est enfuit de la demeure, et personne ne s’en souciera. Papa n’est pas la, voyage d’affaire, encore et encore, et Maman s’occupe comme elle peut avec un de ces hommes qui polluent les maisons où elle passe. Elizabeth ne manquera à personne, même pas a ses amis… Inexistants. Elle promène, de rues en rues, de ville en ville. On ne fugue jamais sérieusement quand on a 14 Ans, pourtant elle ne remettra jamais les pieds chez elle.

Et puis, C’est le mois de juin, prémices de l’été. Elle fete son anniversaire, 15 ans, seule sur une plage… une falaise, le paysage se trouble, et dans un grand feu de camps elle brule son identités. Papiers. Elle coupe ses cheveux… Et les souvenirs disparaissent. Elle ne se souvient pas de grand chose, c’est le blackout. Le vide. La chute …. ?

« I thought this would be the end but I know you'll understand all that is keeping me here »

Quand elle ouvre les yeux quelques jours… quelques heures… ? plus tard. Elle ne sait pas où elle est. La chambre est de couleur beige, une fille aux yeux sombres la regarde fixement, la veille. Et la conversation se fait. Repliques ennivrées dans des parfums de sarcasmes. Elle trouve quelqu’un qui la comprend, et quelqu’un qu’elle comprend. Au début ce n’est pas facile, elle n’est qu’une enfant disparue. Une enfant qui grandit trop vite avec l’absence de vrai parents. Mais elle a trouvé une mère, qui n’a rien de légal. Elle trouve mère, sœur… amante. Peut être plus encore. Et elle apprend à s’ouvrir alors que les jours passent. Etrangement, ses parents ne la recherchent pas, la perte de la fille qu’ils n’ont jamais aimé, n’a pas trop secoué la famille. Elizabeth n’est plus. Elle trouve un autre prénom. Au début, c’est Alice, mais le nom trop banal la blase, et quand elle montre à son amie son premier manuscrit, elle signe LVH, le nom la poursuivra.

Au milieu de celles qui se surnomment elles même des néo-amazones, Luka s’épanouit. Elle se spécialise en duel comme elles, améliorant le deck pyro-blast qu’elle avait acheté clandestinement quand elle était plus jeune. L’été se passe sans trop d’encombres, elle se developpe gaiment, et même gayment si on peut se permettre de le dire. Et nous nous le permettons d’ailleurs. Bref. Arrive septembre, et son mentor, son sauveur décide de l’inscrire à la duel Academie la plus proche du secteur où elle doit se rendre. Le Japon.

15 ans à peine, Luka Van H’ fait donc ses premiers pas dans une des plus grandes académies de duel du monde. Classée parmi les premières aux tests et pendant le duel, elle regarde de loin l’agitation liée à Yûki Jûdai, le retardataire, et rejoins le dortoir des obelisk bleu dans le quel elle s’illustrera par son talent et … ses sarcasmes.

En cours, il n’y’a pas qu’en duel qu’elle est douée. Mythes et légendes. Littérature. Japonais. Français… Elle parle plusieurs langues et tente d’oublier la suède et ses racines en n’ayant recours au Suedois qu’en cas d’extreme rage. Calme. Ca n’arrive jamais. Sauf avec cette femme qui l’a receuillie un jour. Elles se comprennent, se complètent, s’aiment aussi, dans une relation fusionnelle et destructrice. Luka donne tout. Son cœur, sa confiance, ses sanglots. Mais la gamine sans sentiments n’est jamais loin. Elle a du succès en cours, elle est plutôt charmante, quelques fans lui courent après. C’est les débuts de la jalousie. Le cœur humain n’est qu’un organe que l’on muscle. Luka ne s’attache plus, c’est trop tard. Elle est déjà attachée.

Les mois passent encore. Le brouillard de l’indecision, cède place à des conflits, mais tout continue à se résoudre entre deux ébats. Entre deux câlins. La vie que Luka n’est pas des plus saines, mais c’est SA vie, et elle entend bien continuer sans que personne ne la juge.

A la duel académie, elle se sent presque chez elle, mieux que dans toutes ces maisons qu’elle a pu habiter avec ceux qui l’ont condamnée au monde. Premiere année… ? La team du retardataire Jûdai semble aux prises contre des assassins, les cavaliers des ombres et Luka elle, se fascine pour les duels des ombres pendant les quels certains duellistes semblent perdre sanité ou même la vie. Le reste… ? Sauver le monde, ces choses la, elle s’en fiche, ce n’est pas son rôle, elle , elle est juste la pour étudier. Et puis elle a autre chose à penser. Une amazone fait partie des seven stars… Pas de soucis, elle ne la connaissait pas de toute façon. Tant qu’on ne lui tuait pas la sienne après tout…

« I reach out but then you fade away whenever you call for me know that I'm only one step behind »

Juillet 2011 — Luka, 16 Ans, passe des vacances presque tranquilles après une année éprouvante. Saïou, la société de la lumière, toutes ces choses la, elle les laisse loin derrière elle, frustrée de ne pas avoir gagné le Genex à cause d’un manque d’attention à la noix, et se prélasse en Europe pour des vacances bien méritée. Quand sa sphère est amenée à exploser de façon plutôt brutale. Un duel des ombres, il n’a rien fallu de plus et Luka se considere maudite de s’être intéressée à cela quelques temps plus tot. Elle découvre le coté le plus noir des duels, la seule personne capable de briser ses carapace et de lui apporter du réconfort tombe morte devant ses yeux. Raide. Les yeux vides. Luka a beau essayer de réaliser elle ne comprends toujours pas. Les raisons sont inconnus, le visage de l’assassin reste figé derrière ses iris gris. Sa vie vient de s’arreter… Pour repartir différemment.

La crémation se deroule selon des coutumes qu’elle n’avait lu que dans les livres, le deck de son amie est brulée avec elle. Sauf une carte, le Phénix sacré de Nephtys que Luka ajoute a son nouveau deck. Adieu son pyro blast, en hommage à son amie, elle se cree un deck amazone, y ajoute le Phénix, ainsi que des cartes qui infligent des dégâts direct. Son style de jeu devient plus offensif.


« I sense this time I may have changed But one this still remains I'm torn and the hate still lingers I slowly start to realize We won't reunite I still have to march on through »

Les mois passent, c’est la rentrée… Une nouvelle année commence, mais Luka est plus sombre. Elle honore ses notes, sa qualité de duelliste… Et continue de gagner ses duels, mais quelque chose en elle s’est cassé. Elle n’a plus ce gout du duel, cette fougue d’avant, une lueur un peu plus noire traine dans ses yeux quand elle gagne. Les duels des ombres la fascinent toujours malgré la culpabilité qu’elle ressent. Mais si ils la fascinent, c’est désormais par envie de vengeance.

Bien sur… Elle ne dit rien à personne. Elle est juste, souvent maussade, souvent ronchon… Elle reste une alliée fidele. Une amie agréable. Quelqu’un à qui l’on peut parler jusqu'à en perdre la tête. Jusqu'à ce que la nuit tombe… Ou que la lune disparaisse pour laisser place au soleil. Elle parle enivrante, mais ça ne l’empeche pas de sarcasmer. Toujours. Et ça ne l’empeche pas d’être triste sans vouloir le montrer.

—— Et elle ecrase sa clope lentement sur le sol souillé de sang seché. Les cendres disparaissent, elle se fond dans l'ombre. Elle n'est qu'une de plus. Qu'une ombre au final.



VOUS IRL - Luka c'est moi. Souvent imitée, jamais égalée. Heureusement.


_________________


Dernière édition par Luka Van H' le Jeu 21 Juin - 15:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: « How can we believe in heaven... ? » LVH - Mer 20 Juin - 18:55

Joli, j'attends l'histoire avec impatience. (ouai c'était inutile mais zut)
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: « How can we believe in heaven... ? » LVH - Jeu 21 Juin - 10:51

Oh Luka <3

Qu'on me laisse la validée ! èé

Il est super le début de ta fiche Maman **
Revenir en haut Aller en bas


キ TKB _ Our blood on your hands, running hot in my veins

Show us your Kâ
Thief King Bakura

Messages :
810
Date d'inscription :
01/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
335/5000  (335/5000)

MessageSujet: Re: « How can we believe in heaven... ? » LVH - Jeu 21 Juin - 11:11

Bienvenue a toi =D

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Show us your Kâ
Invité


MessageSujet: Re: « How can we believe in heaven... ? » LVH - Jeu 21 Juin - 16:00

Yay ! Yay ! T'es validé(e)


Mwahahaha ! Bienvenue à toi... Tu es donc validé(e) & digne de t'afficher aux cotés des duelistes géniaux que nous sommes ! *pas les chevilles, pas les chevilles*. Desormais te voila libre de t'occuper de tes demandes et listes de RP... ainsi que de tes Fiches de lien. C'est facultatif bien sur, mais c'est toujours chouette de savoir qui kiffe qui et qui fait quoi ... ? Non ? On le sait voyons ! On est tous des comères !

Sinon, tu peux aussi t'interesser au systeme de réputation crois moi.. ça te plaira !

Hum... Allez bon... Ahhh ! J'oubliais, les demandes de rang, tout ça, ça se passe par ici et hum... le plus important dans tout ça..

Viens nous rendre visite sur la Chat box. On mord pas !

Et j'ai adoré ta fiche Maman <3

Revenir en haut Aller en bas



Show us your Kâ
Isis

Messages :
522
Date d'inscription :
20/06/2012

J'suis un dueliste moi !
Réputation:
722/5000  (722/5000)

MessageSujet: Re: « How can we believe in heaven... ? » LVH - Jeu 21 Juin - 16:18

Merci messieurs dames :D Cool

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Show us your Kâ
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « How can we believe in heaven... ? » LVH - Aujourd'hui à 3:45

Revenir en haut Aller en bas

« How can we believe in heaven... ? » LVH -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alone in Heaven :: Présentations :: Présentations validés-
Sauter vers: